Rechercher
  • Olivier Coulon

Les techniques du motion design

Mis à jour : 1 mai 2019

Le motion design est une variante du dessin animé. Plus limité dans la fluidité du mouvement, il n’en est pas moins riche par sa diversité artistique. Toutes les techniques picturales anciennes ou modernes peuvent être appliquées au motion design. Des techniques qui lui sont propres peuvent également surgir de l’esprit des motions designer, véritables artistes au service de leur sujet.

Chaque technique utilisée demande des compétences spécifiques complexes qui peuvent être utilisées de manière isolée ou combinée. Par exemple il est très courant d’utiliser l’animation de typographies dans tous les films motions design alors que cette discipline possède des règles qui lui sont propres. Petit tour d’horizon des techniques d’animation.

Flat design

Le flat design est une technique très demandée en ce moment. Elle se traduit par des graphismes au design plat (d’où son nom). Sans ombres, sans textures, sans ou avec très peu d’éclairage, le flat design permet la description d’idées de manière très claire, sans fioriture. La mode du flat design vient des premières icônes de l'I-Phone, désignées pour être extrêmement claires.

(Exemple réalisé par Olivier Coulon)


L’animation traditionnelle

Ce sont, entre autres, tous les classiques Walt Disney du vingtième siècle qui utilisent cette technique. Toute l’animation est réalisée à la main avec un papier et un crayon, avec 25 images par seconde. C’est une technique très longue, qui demande des compétences pointues en dessin et en notion de mouvements. Cette technique, bien que permettant des rendus magnifiques n’est pas adaptée aux budgets très serrés qu’imposent les publicités online. Toutefois, il arrive que de grandes marques fassent appel a cette technique pour des spots sortant de l'ordinaire.


L’animation 3d

Depuis une vingtaine d’années, l’animation 3d a remplacé l’animation traditionnelle avec des entreprises comme Pixar, mais a également envahi le cinéma avec des effets visuels mélangeants prises de vues réelles avec incrustations 3d. Cette technique permet des effets visuels les plus époustouflants et est assez onéreuse. Toutefois, la simplification des technologies liées à l’animation 3d, permet de réaliser tous les types de projets. La technique permet en effet de mettre en volume des produits de toutes sortes. Par exemple, elle est très utile pour réaliser des descriptions techniques ou des éclatés d’objets industriels.

(Exemple réalisé par Olivier coulon)


L’animation typographique

L’animation typographique, c’est l’art de faire apparaître, de faire danser les lettres et les mots. Comparée aux autres techniques, la contrainte technique est très forte. En effet, animer seulement des textes peut paraître très limité. Toutefois, cette contrainte permet la création de vidéos très fortes et efficaces, parfaites pour l’expression d’idées

complexes.

L’animation typographique permet d’appuyer un message en se passant de voix off. L’animation typographique peut également appuyer des idées dites par la voix off. Quelle que soit son utilisation, elle est très couramment utilisée dans des projets de motion design pour mettre l’accent sur des points important de l’animation.

(Exemple réalisé par Motion Surfing)


Le white board

Consiste à animer une ou plusieurs mains qui vont dessiner à l’écran tous les éléments graphiques du film de motion design. Cette technique assez hypnotisante pour le spectateur à pour qualité de s’attarder assez longtemps sur des éléments non animés, mais qui vont apparaître progressivement. Le rendu sera une animation assez dynamique demandant peu de moyens. Parfaite pour des explications pointues de schémas techniques.

(Exemple réalisé par Wombix Marketing)


La vidéo traditionnelle


C’est la technique qui consiste à filmer le réel avec une caméra. Pourquoi inclure cette méthode vidéo dans les techniques de motion design ? Car les techniques décrites dans la suite de cet article utilisent « la captation live » (terme technique pour parler de vidéo traditionnelle). Le vidéo traditionnel, c’est la captation du réel.

Mais la vidéo traditionnelle c’est avant tout le montage. Discipline majeure du cinéma, elle permet l’ellipse temporelle, la superposition ou l’alternance audio vidéo. Sans le montage, le cinéma n’existerait pas.

Toutes les formes de vidéos utilisent le montage. Le motion design n’échappe pas à la règle. Par ailleurs, la vidéo traditionnelle utilisent fréquemment les autres techniques de motion design pour magnifier les images réelles : exemple les génériques ou les habillages TV.


Le stop-motion ou l'animation volume

Grâce à des prises de vues réelles se faisant avec une caméra, l’artiste utilisant cette technique va filmer des objets miniatures et les déplacer image par image. A une image prise par la caméra correspond un micro mouvement d'objet filmé. Les images, misent bout à bout donnent une animation. Un exemple mythique est « l’étrange Noël de

Mister Jack » de Tim Burton. Cette technique très laborieuse et demandant une minutie hors du commun est très peu utilisée de nos jours à cause de son coût. Toutefois le rendu extrêmement chaleureux des films produits retrouve un certain engouement dans la production de court métrage d’animation ponctuels.

(Exemple réalisé par PES)


Le time laps

Le time laps est assez similaire au stop motion car l’artiste va prendre une photo toutes les x secondes et les mettre bout à bout dans une vidéo au rythme accéléré. Cette technique permet par exemple de visualiser en accéléré le défilement des saisons. Mais elle peut également servir à créer des effets d’animation très particuliers à partir d’images réelles.

(Exemple réalisé par Oliver Kmia)


Cette liste de techniques d’animation est non exhaustive. Des techniques, mêlant d’anciennes pratiques aux dernières technologies, émergent tous les jours et sont inclassables par leur originalité. Ces nouvelles techniques encore inconnues seront peut-être la grande tendance de demain.

0 vue

Olivier Coulon

06 50 19 64 62

coulonolivier@yahoo.fr